Archives de
Catégorie : Gastronomie

Découvrez une spécialité angevine le Quernon d’ardoise

Découvrez une spécialité angevine le Quernon d’ardoise

Le Quernon d’ardoise est une confiserie fabriquée avec une nougatine caramélisée de forme carré enrobée ensuite par un chocolat de couleur bleue. Elle imite ainsi dans sa couleur et sa forme le morceau d’ardoise. Cette référence angevine est créée en 1966 par René Maillot. Sa boutique installée à Angers porte le nom de la Petite marquise. La spécialité qui a décroché le premier prix de France des spécialités au salon de la Confiserie est vendue dans plus de 130 points de vente à l’étranger et est la friandise préférée de David Guetta.

Le chocolat bleu

quernon-ardoise-friandise-lavieenrougearcenciel.comVoici plus de 50 ans que l’artisan chocolatier marque son attachement à Anjou. Le quernon d’ardoise est en effet des chocolats créés à l’effigie du style des architectures de toits de la région. La friandise reflète le charme et la beauté d’une province agréable et permet de la faire connaître ailleurs. En effet en 1990, la qualité de la recette a reçu le ruban Bleu lors du salon Intersuc, le classant ainsi en tant que meilleur produit de l’année dans sa catégorie. Depuis, elle est devenue une référence en entrant parmi les spécialités françaises de friandise. Cette gourmandise est fabriquée à partir de sucre, de noisettes, d’amendes, de lait et de vanille 100% naturelle, de beurre de cacao. Inédite par sa couleur, elle a un goût exquis et distille sous le palais ses saveurs subtiles. Les véritables quernons d’ardoise conçus par la Petite Marquise sont une création unique, ayant un brevet de marque et de modèle. Il est donc protégé contre les contrefaçons grâce à un certificat garantissant l’authenticité des quernons. Le petit chocolat bleu spécialité française de trois millimètres d’épaisseur s’est déjà parti dans de nouveaux horizons. On le trouve en Europe, dans le pays du Soleil levant et bientôt en Chine. Le bleu est certainement une porte-chance pour la Quernon d’ardoise.

Présentation de quernons d’ardoise

Comme la majorité de douceurs sucrées, ils sont présentés dans des coffrets. Entre autres, on retrouve par exemple l’écrin Vendôme 130 grammes ou 385 grammes composé à partir de quernons d’ardoise chocolat bleu et nougatine, de carrés enrobés de chocolat noir, enrobés de pâte d’amende à l’orange et le Plantagenêt noir avec de noisettes hachés caramélisés et enrobés de chocolat noir. Citons également la pochette gourmande présentée avec une face vitrée afin de mieux voir les produits qui sont composés d’un sachet de 100 grammes de Quernons d’ardoise, 100 gr de bonbons au Cointreau et un pot de 100 gr de crème caramel orange Cointreau. La Petite marquise met également en vente des amendes et noisettes caramélisés dans un sachet de 150 gr ainsi que des amendes et noisettes chocolatées. L’écrin des chocolats montre le dessin d’une aquarelle d’après une gravure ancienne qui symbolise l’opération du quernage de l’ardoise. Cette confiserie fine est ainsi présentée en d’autres couleurs, noire et orange pour faire plaisir aux plus exigeants des amateurs de douceurs. Les noisettes chocolatées croquent délicieusement sous la dent tandis que la saveur suave et subtile des petits chocolats bleus fondants est unique.

 

Poulet rougail : la recette de la Réunion

Poulet rougail : la recette de la Réunion

La Réunion, cette île de l’océan Indien qu’on appelle autrefois île de Bourbon, est un petit coin de paradis dans l’hémisphère sud. Il y a plusieurs mois déjà, je reviens d’un séjour de trois semaines de là-bas, j’en ai de bons souvenirs des Tropiques de sa population métissée, de ses sites touristiques mais aussi de sa cuisine. Alors aujourd’hui, je vous présente une recette réunionnaise : le poulet rougail. Traditionnellement, les Réunionnais font le rougail avec les produits fumés locaux, mais le poulet rougail est aussi une bonne alternative si vous n’aimez pas les saucisses.

Ingrédients pour 6 personnes

Cette recette est simple, rapide à cuisiner et elle promet du vrai régal. Prenez six blancs de poulet fermiers ou un grand poulet coupé en petits morceaux. Privilégiez la viande bien fraîche de la ferme de préférence car son goût sera plus savoureux, et elle se tient mieux à la cuisson. Il faut également 6 tomates, 3 gros oignons et deux gousses d’ail, deux cuillères à café de gingembre ou un gingembre frais, une branche de thym et de laurier, du sel, du poivre, 4 cuillères à soupe d’huile d’olive, et deux verres d’eau.

recette-rougail-poulet

Préparation du poulet rougail

Commencez par laver les tomates et coupez-les en petits morceaux ou hachez-les. (N’oubliez pas d’en retirer la peau). Émincez les gros oignons dans leur largeur pour obtenir des petits cercles. Coupez ensuite en rondelles ou en cubes les blancs de poulet. Enlever les germes de l’ail et écrasez-les au presse-ail, puis épluchez le gingembre, si vous n’avez pas de poudre. Dans un récipient, faites revenir l’huile d’olive sur un feu moyen puis plongez la viande jusqu’à ce que ses faces soient bien dorées. Ajoutez ensuite l’oignon ainsi que les tomates hachées. Vous pouvez également ajouter une cuillère à soupe de curcuma pour agrémenter la saveur. Bien remuer et ajoutez le gingembre, l’ail, les feuilles de thym et le laurier, le sel et le poivre selon votre goût. Faites fondre tout ce mélange. Ajoutez les verres d’eau puis laissez cuire au feu doux pendant une vingtaine ou une trentaine de minutes jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’eau. Ce met appétissant s’accompagne du riz blanc, à défaut du riz Créole. Celui-ci est du riz thaï cuit dans l’autocuiseur.

Il vous est également possible de modifier la quantité de gingembre ou d’ail. Tout dépend de votre goût. Si vous n’aimez pas un goût relevé, mettez-en moins mais moi j’ai mis 3 gros oignons et deux gousses d’ail pour la recette de 6 personnes. Cela est largement suffisant et les enfants tout aussi bien que les grandes personnes en seront satisfaits. Comme j’ai écrit plus haut, le plat à base d’escalope de poulet ou de blanc de poulet peut être substitué aussi avec des saucisses comme les Diots de Savoie fumés par exemple. Les ingrédients seront alors les mêmes. On peut accompagner également ce plat avec un rougail de soja pimenté pour ceux qui aiment la saveur bien piquante. Sur, je vous laisse concocter ce plat délicieux !

Ma recette de grand-mère préférée : le bœuf bourguignon

Ma recette de grand-mère préférée : le bœuf bourguignon

Le bœuf bourguignon, comme son nom l’indique, est une recette traditionnelle de la cuisine bourguignonne. Il s’agit généralement d’une cuisine d’estouffade de bœuf, concoctée avec du vin rouge de Bourgogne. La recette de base reste toujours la même, mais il est possible de l’agrémenter avec différentes choses selon la préférence, et pour moi, ce plat justifie de ne pas pouvoir être végétarien, car pour rien au monde, je le raterai.

Historique de la recette

A l’origine, le bœuf bourguignon est un plat dominical coutumier de Bourgogne. Son appellation tient de deux produits tels que le bœuf et le vin rouge. En fait, la ville de Bourgogne est très célèbre en termes d’élevage de bovins, particulièrement dans la région charolaise. Elle est également très reconnue par le vin comme les vins du vignoble de la côte de Nuits ainsi que le vignoble de la côte de Beaune. Outre la viande de bœuf, la recette traditionnelle de bœuf bourguignon contient également des carottes, lardons, champignons, petits oignons, bouquets garnis ainsi que du vin rouge. Au préalable, la viande est marinée avec du vin rouge de Bourgogne avant de la faire mijoter durant quelques heures. Les accompagnements peuvent être variées, comme les pommes de terre vapeurs, les riz, les carottes, les haricots verts, les pâtes (macaroni, tagliatelles)… Il est préférable de servir et de consommer au chaud le bœuf bourguignon, en tant que mets de résistance. Ce plat est parfait en plein hiver pour apporter du réconfort tout en réchauffant.

Préparation et astuce

recette-boeuf-bourguignon-lavieenrougearcenciel.comPour accélérer la cuisson, il est préférable d’utiliser une cocotte-minute. Le temps de cuisson peut être réduit de moitié, mais les viandes mijotées semblent plus délicieuses. Les ingrédients nécessaires pour un plat de 4 personnes sont :

  • 1 kg de macreuse, paleron ou carbonnade de bœuf
  • 1 crosse de veau ou os à moelle
  • 125 g de poitrine de porc demi salée
  • 0,75 l de vin rouge
  • 20 petits oignons grelots
  • 200 g de champignons de petite taille
  • 100 g de beurre
  • 1 gros oignon
  • 2 échalotes
  • 1 bouquet garni (thym, laurier, persil plat)
  • 2 cuillères à soupe d’huile
  • 1 cuillère à soupe de farine
  • 1 gousse d’ail
  • 2 cl d’alcool fort (Marc de Bourgogne ou de Cognac)
  • ½ jus de citron
  • sel, poivre du moulin

Pour la préparation, faites d’abord la marinade en coupant la viande en cubes, les disposer dans un grand récipient. Versez-y 2 cuillères à soupe d’huile et le vin rouge, une cuillère à soupe de poivre concassé, le bouquet garni, les échalotes et l’oignon émincés finement et tout mélanger. Il est préférable de couvrir le récipient avec un film alimentaire. La marinade dure à peu près 18 heures au réfrigérateur en la mélangeant de temps en temps.

Pour la cuisson, faites sortir les viandes de la marinade, et laissez-les s’égoutter. Faites fondre par la suite 75 g beurre dans une poêle et dorez les viandes sur tous les côtés durant 3 à 4 minutes. Cette cuisson est essentielle pour ne pas défaire les cubes durant la coction générale. Après, enlevez les morceaux de viande et réservez le jus. Retirez ensuite le bouquet garni. Mettez avec le reste dans la poêle la gousse d’ail écrasé. Faites chauffer le reste du beurre dans une cocotte, et mettez sur feux doux le tout et laissez cuire durant 2 heures.

Recette Thailandaise : le Pad Thai

Recette Thailandaise : le Pad Thai

Plat asiatique que l’on mange souvent en Thaïlande, c’est le Pad Thaï. C’est un plat populaire le plus consommé en Thaïlande, il est fait à base de nouilles, de riz, des crevettes, des morceaux de poulet,… avec des œufs, bien sûr pour la préparation vous pouvez bien mettre ce que vous voulez. C’est un plat très simple que vous pourriez préparer en moins de dix minutes.

Présentation des ingrédients

Pour préparer ce plat asiatique, il nous faudra un demi-oignon blanc, un demi-poivron, la sauce soja, du piment séché que vous pourrait très bien remplacer par le sambal qui est du piment séché mixé, deux œufs, un peu de coriandre, et ensuite quelques gousses d’ail, le sel, d’huile d’olive, du poivre, et bien sûr il faut des crevettes que vous pouvez très bien remplacer par du poulet, ou de la viande de bœuf, des nouilles.

padthai-recette-traditionnelle

Préparation

Pour cela, on va commencer par mixer l’oignon avec l’ail. Pour que cela se mixe plus facilement, on peut très bien rajouter quelques cuillères à soupe d’huile d’olive. Ensuite, dans une poêle ou un wok sur feu moyen, on va verser l’oignon blanc mixé avec l’ail. On rajoute quelques cuillères à soupe d’huile d’olive, y mettre le poivron rouge tranché en lamelle. Poivrer le tout, rajouter du sel. Petite astuce, ne pas mettre beaucoup de sel car on va encore ajouter de la sauce soja. Pour le poivron, il ne faut surtout pas trop le faire cuire parce que ça se mange croquant donc ça ne sert vraiment à rien. On rajoute la moitié de la coriandre finement coupée, mettre un peu de piments séchés, rajouter les crevettes. Casser les œufs dans la préparation, et bien mélanger. Rajouter maintenant les nouilles préalablement préparées. Pour les nouilles, faire bouillir de l’eau dans une marmite, mettre 3 cuillères à soupe d’huile et un peu de sel. Attendre à ébullition, et verser les nouilles dans l’eau bouillie. Attendre environ 5 minutes, puis filtrer les nouilles et les faire passer à l’eau froide pour que les nouilles s’éparpillent bien. A noter que pour ce plat, on peut totalement remplacer les nouilles par du riz, juste que pour le riz, il ne faut surtout pas trop le faire cuire parce qu’après, ça va être trop pâteux, ou on peut tout simplement prendre du riz asiatique spécialement pour ce plat. N’hésitez pas à prendre une fourchette pour bien mélanger les ingrédients ensemble. N’oubliez pas de rajouter la sauce soja, en mettre 2 ou 3 cuillères à soupe. Terminer avec le reste de coriandre pour la garniture. Voilà, ça y est, notre recette est terminée. Cela nous a juste fallu environ dix minutes pour la cuisson totale.

Pour ceux qui aiment beaucoup le sucré/salé, je vous conseille de rajouter un petit peu de gingembre.

Ce qui est vraiment bien avec ce plat, c’est qu’il est très simple et très rapide à réaliser. En même temps, c’est très beau, mais aussi très bon. Pour la décoration, vous pouvez mettre du persil, ou du cerfeuil, ou encore de la coriandre dessus, ou même quelques graines de sésame. A table !

Ma recette favorite : le civet de sanglier

Ma recette favorite : le civet de sanglier

La viande de sanglier est une viande qui n’est pas très grasse. On peut la mijoter de plusieurs façons, voici une recette du civet de sanglier à ma façon.

Les différents ingrédients nécessaires à la réalisation de notre recette :

Tout d’abord, on aura besoin d’ un demi kilogramme de sanglier et aussi des ingrédients pour la marinade qui sont trois carottes détaillées en lamelles, deux oignons détaillés en lamelles également, et ensuite d’aromates qui sont du thym, romarin, et une feuille de laurier. Il nous faudra aussi une demie cuillère à café de poivre moulu, de l’huile d’olive, deux clous de girofle, un verre de Cognac et un litre de vin rouge.

La préparation :

Pour débuter cette recette, c’est très simple, on va réaliser une marinade et on va plonger nos morceaux de viande dans la marinade. Donc pour cela, on va mettre les carottes, les oignons, les aromates, le poivre et les clous de girofle dans un même bol. On va compléter avec l’huile, le cognac et le vin. Ca y est, nous avons notre marinade dans laquelle plonger nos morceaux de viande. On va un peu ramener la garniture aromatique sur la viande, on mélange bien et on va couvrir avec un film alimentaire et l’on va placer au réfrigérateur pendant au moins douze heures. Alors, ce qui est bien c’est de mélanger de temps en temps le tout.

civet-sanglier-recette-favorite

Notre sanglier a passé environ une nuit au réfrigérateur dans sa marinade, on retire tout simplement les viandes de la marinade. A présent, on va les cuire. Il vous faudra pour la suite de cette recette, un peu de farine et environ quatre cent grammes de champignons, quarante grammes de beurre. Alors, on va commencer par faire cuire les morceaux de viande avec le beurre. Faites fondre le beurre dans une marmite, petite astuce pour éviter que le beurre brûle, rajoutez un peu d’huile. Lorsque le beurre a bien fondu, mettre le sanglier mariné puis on va saler, mélanger et rajouter un peu de farine pour la sauce soit un peu plus onctueuse, donc on va un peu sécher les morceaux de viande. Pour la quantité de farine, c’est à l’œil, il faut que ça rende le tout un peu plus sec. On peut à présent rajouter la marinade, on va couvrir et laisser mijoter pendant deux longues heures. Pendant ce temps, on va s’occuper de nos champignons, et on va seulement les poiler pendant cinq minutes environ avec du beurre. On fait cuire tranquillement nos champignons pendant ce temps notre viande mijote. Au terme de ces deux heures, on va ajouter les morceaux de viande aux champignons.

Voilà, notre sanglier a cuit pendant deux heures et les champignons ont bien cuit également, nous allons à présent mettre les morceaux de viande avec les champignons pour les tenir au chaud. Après, on va rajouter dix centilitres de crème fraîche à la sauce et on fouette. On va laisser cuire pendant cinq minutes et ensuite on met la viande dans la sauce. Notre civet de sanglier est prêt à être servi, accompagne d’un petit verre de vin de Bourgogne, et ensuite… bon appétit !

Ma recette préférée : le cassoulet

Ma recette préférée : le cassoulet

Découvert pendant l’émission Top Chef, le cassoulet, plat typique de la Castelnaudary, ville au Sud de la France, est un plat plein de bonnes choses, très riches et tellement savoureux. C’est pour cela que je ne pourrai jamais m’en privé. Il est évident que ce n’est pas pour ceux qui veulent faire un régime, soyons francs.

Ingrédients :

Pour réaliser ce met succulent, j’ai ma propre recette et technique. Voici les ingrédients nécessaires pour 4 personnes. Il nous faudra 500 g d’haricots blancs trempés 12 heures à l’eau froide. Ces derniers sont aussi appelés lingots blancs. Comme éléments de garniture, nous aurons besoin de gésier de canard, confit de canard qui à la base remplace la couenne de porc, 4 cuisses de canard confit, magret de canard fumé qui remplaceront également les lardons et n’oublions pas les saucisses de bœuf fumés, il nous en faudra 4. Ensuite, pour les éléments aromatiques, il y aura de l’ail, oignons, carottes, feuilles de laurier, basilic et du thym. Il nous faudra également 2 litres de bouillon de poulet maison non assaisonné, ½ litres de tomates en petits dés et bien sûr le sel et le poivre.

Préparation du cassoulet :

Tout d’abord pour commencer, j’égoutte mes haricots préalablement lavés et rincés à l’eau froide. Nous allons passer à la préparation de la base du cassoulet. Primo, découper le magret de canard en petit dé, trancher finement les oignons, les carottes en julienne et émincer l’ail. Deuzio, allumer le feu, le chaudron est chaud, y mettre le magret de canard. Je tiens à préciser que nous n’utiliserons pas de graisse végétale mais juste le gras du canard nous suffira. Ajouter les oignons découpés, les carottes, l’ail. Mélanger jusqu’à l’obtention d’une coloration un peu vive. Cette étape est très importante. Le temps que les oignons prennent tranquillement une légère coloration, on passe à la garniture.

Pour se faire, d’abord, on prend un tissu en coton, y mettre les feuilles de laurier, basilic et thym. Enrouler, serrer les deux extrémités ainsi qu’au milieu du tissu avec de la ficelle. Puis mélanger les ½ litres de tomates en dés avec notre préparation, avec les 2 litres de bouillon de poulet ainsi que le bouquet garnie. Bien sûr nous parlons de légumes secs donc il y aura de l’écume. En attendant ébullition, nous allons proportionner les viandes (cuisses de canard, gésiers, saucisses). Après 10 mn de cuisson, on voit de l’écume et du la graisse se former au-dessus de notre préparation, il suffit de prendre une louche et de l’enlever tout doucement. Abaisser le feu, et laisser mijoter tout ça pendant 2 heures. Après ces 2 heures, notre cassoulet frémit de bonheur, éteindre le feu et mettre la viande au four déjà préchauffé. Maintenant, il ne faut pas oublier de mettre un peu de sel et poivre dans notre cassoulet, bien mélanger le tout et vérifier la consistance des haricots ainsi que du magret. Vous verrez que tout sera parfaitement à point. Les viandes ont chauffé 10 minutes, on passe au dressage.

mon-cassoulet-gersois-recette

Dressage :

Vu que ma recette est pour 4 personnes, nous allons prendre 4 assiettes, et y mettre dans chacune une cuisse de canard, un peu de gésier et des tranches de saucisses tout en versant le cassoulet par-dessus chaque plat. Un peu de chapelure dessus et mettre au four pendant 20 minutes.

Après ces 20 minutes, la chapelure donne un effet assez croustillant et doré à la surface, nous pouvons enfin passez à table. Bon appétit !

Ma recette préférée : L’authentique Bouillabaisse

Ma recette préférée : L’authentique Bouillabaisse

Pour déguster une bonne bouillabaisse, il faut qu’elle soit authentique. Et pour cela, il faut aller chercher la recette du côté de Marseille, comme je l’ai appris en visionnant les Recettes Pompettes. En effet, ce plat est un symbole de la ville et seuls les marseillais savent réaliser la vraie bouillabaisse. Pourtant ce plat à base de poissons est d’origine grecque antique. C’est pourquoi je me suis rendu sur place, afin d’apprendre à faire une authentique bouillabaisse qui est ma recette préférée.

Quel meilleur endroit que le marché aux poissons ?

Il faut aimer l’odeur du poisson frais pour se rendre sur le marché aux poissons du Vieux Port. C’est sur ce lieu emblématique de Marseille que je pensais bénéficier des meilleurs conseils. Je rencontre alors René, pécheur depuis plus de 35 ans, qui me donne rendez-vous chez lui le jour même afin d’y concocter une bouillabaisse digne de ce nom. Mais avant cela, il s’agit de faire les courses pour ne manquer de rien. Et bien sûr, c’est du poisson frais que j’aurais dans mon panier : vive, rascasse, congre, saint-pierre, daurade, merlan, lotte, grondin… Rien que ça.

Les ingrédients nécessaires

La bouillabaisse est un plat qui se compose d’une soupe de poissons, en guise de support principal, que l’on déguste avec du pain tartiné à l’ail, une rouille, des poissons cette fois servis entiers et pour les plus gourmands des pommes de terre. C’est un plat simple, convivial et familial. Cependant, bien que simple, la recette doit être respectée si l’on veut une bouillabaisse de qualité. Pour cela, je retrouve René, le gardien de la recette ancestrale.Nous partons pour une tablée de 8 personnes. En effet, elle se déguste de manière conviviale. On ne cuisine pas une bouillabaisse pour la manger tout seul me fera comprendre le chef du jour. C’est alors que nous aurons besoins de 4 vives, 4 gallinettes, 2 saint-pierre, 2 chapons, une lotte, un congre et pas moins de 2 kilogrammes de petits poissons. Pour le reste, du sel, du poivre, du fenouil, de l’ail, du safran, de l’huile d’olive, des oignons, du persil, des pommes de terre, des tomates et enfin à ma plus grande surprise deux verres de pastis. Voici ici l’unique liste d’ingrédients permettant de réaliser « la meilleure bouillabaisse de l’univers », comme le dit René.

bouillabaisse-recette-vin

Le déroulé de la recette

Il s’agit d’abord de préparer la soupe. Pour cela, il faut mélanger les condiments dans le respect des proportions aux deux kilogrammes de poissons et laisser cuire vingt minutes. Seulement ensuite il convient de mixer les poissons, filtrer la soupe et relaisser cuire dix minutes. Saler et poivrer à convenance. L’étape suivante est d’ajouter à la soupe des rondelles de pommes de terre. Puis les poissons, selon leur taille, du plus gros au plus petit. Cela est indispensable. Une fois les poissons recouverts, laisser cuire une demie heure à feu doux.Préparer la rouille, les croutons de pains puis…dégustez ce plat de poissons riche en gout et rempli de traditions. A servir dans une jolie soupière de présentation.